Eau, Sport et Calories

Ceci est un article de surf-prevention.com

Oubliez le jogging ou le sport en salle : rien ne vaut le milieu aquatique naturel pour se dépenser ! La dépense énergétique liée à l’activité physique est le plus souvent exprimée en calories (ou kilocalories plus exactement). Pour se faire une idée de l’énergie dépensée pendant une activité aquatique (surf, stand-up paddle, natation ou marche aquatique), voyons approximativement les calories « brûlées » par une personne de 75 kg pendant une durée de 30 minutes* d’exercice.

 

Marche aqua tl st jeanPhoto Thomas Lodin / www.thomaslodin.com

Marche aquatique : 250 calories (marche soutenue avec de l’eau au-dessus des genoux)

La marche dans l’eau de mer est plus physique que la marche dans le sable classique (environ 100 calories par 1/2 heure), car on doit vaincre la résistance hydrodynamique, d’autant plus importante qu’on marche vite. Pour augmenter la difficulté, il suffit de s’immerger davantage, et d’avancer plus vite : en passant d’une eau à mi-mollet à de l’eau jusqu’au sternum, on multiplie la résistance par 10 environ ; en marchant 2 fois plus vite dans l’eau, la résistance de l’eau est multipliée par 4. On peut également utiliser des gants palmés, des plaquettes ou une pagaie pour augmenter encore la résistance. La température basse de l’eau et la présence de vagues augmentent la dépense énergétique d’une activité qui peut devenir extrêmement physique.

Surf : 150 calories (session tranquille)
Cette estimation basse correspond à une session de 30 minutes dans des vagues d’1 mètre. La dépense énergétique relativement faible correspond au fait qu’on passe en moyenne 40% du temps stationnaire à attendre les vagues, moins de 5 % du temps à surfer, et 50% du temps à ramer (la rame étant la partie la plus physique de la session).
La dépense énergétique au cours d’une session sera d’autant plus augmentée que : les vagues surfées sont fréquentes, longues et/ou grosses ; que le surf est actif (plus de figures) ; que la rame est physique (courant, nombre de canards, distance bord-lineup ; que la température ressentie est froide (eau froide, vent, combinaison peu épaisse ou pas de combinaison). Pour rentabiliser sa session niveau dépense énergétique, il faut donc rester le plus actif possible, tout en restant correct bien évidemment (ne passnaker pour prendre plus de vagues que les autres).

Voir l’intégralité de l’article sur surf-prevention.com